696 people rock

Ils sont musiciens, trentenaires, sexys, et leur talent explose cette année : qui sont les nouveaux visages du rock frenchie ? Sélection.

 

Loin des couvées de la Nouvelle Star, des succès préfabriqués et des baby rockeurs, il existe des musicos à l'ancienne, des groupes qui se forment sur les bancs du lycée et mettent des années à peaufiner leurs riffs avant de cartonner. Nos chouchous de l'été sont de ceux-là. Le rock dans le sang, le look bad boy soigné,  la guitare vibrante, le rythme dans la peau et la mèche dans le vent, ils font partie de ces musiciens français bercés par la culture anglophone, fous d'un style musical éternellement renouvelé. Après être passé par des espoirs déçus, des animations de PMU et autres inévitables galères, Gush, Amen Birdmen et Adanowsky voient le succès leur sourire à l'aube de la trentaine. Ravis, passionnés, exaltés, ils abordent ce nouveau tournant de leur jeune carrière avec un appétit féroce et une énergie communicative. Comme en plus d'être doués, ils sont charmants, nous avons eu envie de vous les présenter. Voici nos trois groupes fétiches de l'été.



 

--- AMEN BIRDMEN ---


LEUR STYLE : Electro-rock à l’américaine

A ECOUTER SI VOUS AIMEZ : Le rock des 90's à la Soundgarden ou Guns'n Roses, l'électro façon French Touch et le look Jim Morrison.

LEUR DISQUE : Battle 79*

NOS CHANSONS COUP DE COEUR : "Romance", "Spirits", "Battle 79"

LEUR WEBSITE : www.myspace.com/amenbirdmen


Axl Rose (des Guns'n Roses) a déjà craqué sur eux. Chanteur charismatique à la voix bluffante (Cyril Bodin), rock grunge mâtiné d'électro, puissance scénique phénoménale, voilà les ingrédients qui font d'Amen Birdmen un groupe qui crève le mur du son. Après s'être repérés adolescents puis formés chacun dans leur coin, Cyril, Romain, Alex, Nico et Ben ont traversé ensemble le pire comme le meilleur. Filmé par une maison de prod' pour un « rockumentaire » (ce qui leur a valu la une du Hollywood Reporter), repéré par Jean-Daniel Beauvallet (directeur adjoint des Inrocks), choisi pour un festival aux côtés de Marilyn Manson et Placebo, le groupe a aussi connu des périodes difficiles. "On a eu quelques années de galère, sans label ni manager, mais on a continué à tourner, et surtout bosser". Cette année, Amen Birdmen, plus abouti, a signé et sorti un EP de six titres* (l'album est en préparation). Vus par leurs producteurs comme "le chaînon manquant entre Led Zeppelin & Justice", les 5 hommes-oiseaux considèrent finalement avec philosophie leur parcours chaotique : "A 20 ans, on s'enflammait vite, aujourd'hui, on a la tête froide. Notre musique aussi a évolué, et on a trouvé notre vraie place, un son qui ne ressemble pas aux autres. Comme dirait AC/DC, "It's a long way to the top" !" Pour les voir en petites salles avant qu'ils ne soient trop connus, checkez leur myspace …

(chez Les Airs à Vif, disponible sur iTunes, 4,99 €)

 

696_people_rock2.jpg

--- GUSH ---


LEUR STYLE : Pop rock à l’anglaise

A ECOUTER SI VOUS AIMEZ : la pop enlevée, les chants à plusieurs voix, Stevie Wonder, les Beatles, les tiags et les cheveux longs.

LEUR DISQUE : Everybody's God *

NOS CHANSONS COUP DE COEUR : "P-Nis", "Your really got style", "Let's burn again"

LEUR WEBSITE : www.myspace.com/wearegush

Leur premier album est encore tout frais mais ils sont déjà en passe de devenir cultes. Pop, rock, funk, énergique et envoûtant, le son des Gush est une très joyeuse claque. Frères et cousins, ces 4 garçons dans le vent (Xavier, Vincent, Mathieu et Yan) ont gravi une à une chaque marche vers le succès : "Parfois, on a même eu besoin de bâtons de ski pour nous aider à grimper, mais aujourd'hui, on est très contents de ce qui nous arrive". Car cette année, c'est leur année : révélation de la Fnac, passage à Taratata, presse dithyrambique, concerts en pagaille (La Cigale, Vieilles Charrues, Musilac, Francofolies, Bataclan ...), le son tribal des Gush est devenu incontournable. Et a doucement évolué depuis leurs premiers singles : "C'est toujours sauvageon mais plus harmonieux. Beaucoup de piano, quasiment que des guitares acoustiques, moins d'électriques ... C'est plus nous, plus Gush !" Leur marque de fabrique ? Le brouillage des pistes : dans ce groupe, pas de leader ni de barrières, chacun maîtrise plusieurs instruments, tout le monde compose, et les voix, très travaillées, se mêlent et se croisent à l'envie. Pour savourer leur mix de démesure scénique et douceur mélodique, le mieux est encore de les voir sur scène. Ca tombe bien, cet automne, ils tournent encore !

*(chez Cinq 7, disponible sur iTunes et points de vente habituels, 9,99 €)

 

Image-7.png
---
ADANOWSKY ---

SON STYLE : Rock mystique façon latin lover

A ECOUTER SI VOUS AIMEZ : Le rock rétro, les chansons d'amour, la langue espagnole et le look Jésus sexy.

SES DISQUES : Etoile Eternelle* en français (El Idolo en espagnol), et le nouveau Amador (sur iTunes Mexique et bientôt en France, à écouter sur son Myspace en attendant)

NOS CHANSONS COUP DE COEUR : "Estoy Mal" et "L'idole" (sur Etoile Eternelle), "Me siento solo" (sur Amador)

SON WEBSITE : www.myspace.com/adanowsky


Ténébreux mais joyeux, rockeur mais lover, Français issu d'un mélange chilio-russo-mexico-irlandais, Adanowsky est un pur ovni. Piano à 6 ans, guitare et basse à 14 ans, tango, tournages de films, essais à la peinture et réalisations de clips, le beau gosse fan d'Elvis s'intéresse à tous les arts, mais c'est la musique qu'il a dans le sang. Travaillant comme un acharné, notamment avec Yarol Poupaud ou Arthur H, il cherchait d'abord la notoriété : "J'étais jeune ... C'est seulement après que j'ai compris le plaisir de créer". Son premier album rencontre finalement le succès au Mexique, en Espagne et en Argentine. Hors de nos frontières, Adanowsky est une véritable star. "C'est étrange, j'ai lutté pendant des années pour exister en France et ça n'a pas marché. Maintenant que j'ai réussi ailleurs, soudain, mon pays s'intéresse à moi. Ca m'a fait mal au début d'être rejeté par ma propre culture, et j'aurais voulu exploser jeune, mais au finale, ça m'a donné de la force. Être artiste est violent, il faut avoir une persévérance de titan. Tu reçois des coups à longueur de journée. C'est un métier de guerrier, mais c'est encore mieux qu'une thérapie." Aujourd'hui, il sort son nouvel album, Amador, second volet d'une trilogie de personnages fantasques incarnant les différentes facettes du musicien. Ce disque, produit par Rob (Phoenix) et mixé par Noah Georgeson (Devendra Banhart), est dixit Adanowsky "un album d'amour et d'émotion profonde" ... Pour partager cet "amor", rendez-vous sur scène en septembre !

*(chez Dreyfus, disponible sur iTunes  et points de vente habituels,13 €)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Musique
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog