Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CV

 

Publié par CaroAgain

MARIE CLAIRE

"Drôles de fêtes pour une rencontre"

Les nouveaux plans dating pour célibataires

Mars 2007
 


Près de 15 millions de célibataires en France ! Pour ne pas finir seules et dévorées par leur berger allemand, certaines écument les soirées "single only". Du dîner select à l'apéro dans le noir, tous les coups sont permis. Notre journaliste les a testés. Alors, conquise ?



La Saint Valentin a beau être "une horrible fête commerciale", les célibataires péfèrent quand même s'en moquer à deux. Or, pour rencontrer l'âme-soeur, ils ont le choix entre les amis d'amis (déjà fait), les sites de rencontres (trop virtuels), ou les speed-datings (trop marchés aux bestiaux). Et des soirées marrantes et originales réservées aux solos , ce serait trop demander ? Ben non, la preuve. Voyage au pays des beautiful singles.


Je démarre l'enquête par une solution spécial trouillards, organisée par Meetic : l'apéro à l'aveugle. Dans le noir complet, au célèbre restaurant* dont le concept, pensé-je fourbement, leur permet de ne pas se fouler au niveau de la déco. J'aime l'idée de l'obscurité : d'une, mes complexes y seront invisibles. De deux, je ne cataloguerai pas les hommes d'un regard navré sur leurs chaussures ou leurs poils de nez. Je jugerai à la conversation, un peu comme une adulte, quoi. Mais sur place, déception : avant de pénétrer dans les ténèbres, nous buvons tous un coup dans le bar de l'entrée - fort éclairé. Ca limite le mystère. Et permet à deux quarantenaires de filer en douce, trouvant les participants "bien trop jeunes". En attendant, certains s'abordent timidement, têtant la paille de leur cocktail comme le sein rassurant d'une mère. "C'est ta première soirée Meetic ? Moi aussi, j'appréhende" me confie Sonia, mignonne et sympathique. Naïvement, j'imaginais les habitués de ces soirées aveugles comme une armée de monstres à trois jambes, tous furoncles dehors - je me trompais. Vient le moment de suivre notre serveuse malvoyante en nous tenant par l'épaule … Le noir complet est un peu oppressant, mais cocasse - souvenirs d’enfance (frissons du train fantôme), voire d’adolescence (cuite en discothèque punk). En face, Paul, 32 ans, me briefe avec entrain sur ses 148 exs, toutes rencontrées sur Meetic. A ma droite, Ludo, 22 printemps, m'intrigue : que fait-il ici quand les jeunes de son âge sont tous en boite ? Il me répond sobrement que ce n'est pas son genre : "Je préfère les contacts plus francs, et je cherche vraiment l'amour". Ah. Sur ma gauche, David, 27 ans, est en grande discussion avec sa voisine. Collée à eux, je n'en perds pas une miette – pas vue, pas prise ! Leurs propos sont d'une banalité affligeante mais j'y décèle une petite flamme que je me garde bien de troubler - Cupidon doit avoir une sacrée paire de lunettes infrarouges pour s'y retrouver là-dedans ... Je finis mon verre en tchatchant avec Véro, 43 ans, fraîchement divorcée, qui s'est inscrite "non pas pour trouver le grand amour puisqu'il vient de me quitter, mais bouger de chez moi et rencontrer des gens sympas". Le retour à la lumière arrive vite, et chacun y va de son exclamation : "Tiens, je t'imaginais blonde !" - "Thomas 30 ans, c'est toi ?". Nous buvons un dernier verre au lounge, où la vie normale reprend ses droits : des e-mails circulent, un petit brun m'invite à dîner, une joyeuse bande va se faire un resto ... Bien que trop court et manquant de mystère, l'apéro des ténèbres a donc rempli ses fonctions. Et ce n'est pas Véronique, morte de rire, ni Paul, harponnant le numéro 149, qui vont dire le contraire.
Verdict : Organisation à revoir, mais principe rigolo.
Renseignements : www.meetic.fr/live
 Prix : 16 €
*Dans le Noir, 51, rue Quincampoix 75004 PARIS - TEL : 01 42 77 98 04  


PARTY CHEZ CASTEL
Ma deuxième expérience commence par un casting, car aux "Dîners de Florence", il faut montrer patte blanche. Ou plutôt patte manucurée, petite griffe en l'air. Sur le site, on demande "savoir vivre, respect d’autrui, ouverture d’esprit". Suit une liste de métiers-profils où je lis chirurgien, avocat et architecte - donc ni mécanicien, ni technicienne de surface. Pourtant Florence, belle femme volubile et chaleureuse, va vite faire fondre mon agacement face à cet élitisme. Attentionnée, impliquée, elle raconte : "J'ai toujours aimé mélanger mes amis, et j'ai fini par en faire un métier. Je prends le temps de connaître les gens pour leur proposer les soirées qui leur conviendront le mieux, et les orienter vers les bonnes personnes." Quand je l'interroge sur sa sélection ciblée, elle est à l'aise : "Les rares fois où j'ai refusé des personnes, ce n’était pas une question de milieu : elles étaient désagréables, négatives". Bon. "Cela dit, j'avoue qu'on s'amuse plus dans mes soirées quand on a une certaine culture et un certain mode de vie ...". Ses soirées ? Dégustations dans des grands hôtels, vernissages, virées à Deauville en Ferrari ... Le ton est donné, et le prix aussi : 120 € le diner, sûr que tout le monde ne peut pas suivre. Pour démarrer, elle me conseille un défilé de mode chez Castel, dress code "Chic & Sexy". Là encore, on est loin de la cour des miracles ! Et je n'aperçois ni centenaire lubrique ni psychopathe mondain. Pas de bol pourtant, mon premier prétendant ne me parle que de son salaire (j'hésite entre la corde et le cyanure, mais n'aperçois que du champagne). Il se révèlera cependant une exception, la plupart étant plutôt détendus : "Pourquoi je suis ici ? Pas pour enfiler des perles ! Au lieu de chouiner sur mon célibat, j'ai décidé de me prendre en main". Ainsi parle Anastasia, 31 ans, dont le visage de poupée et l'humour pointu vont bientôt faire des ravages. A côté de nous, des habitués ragotent : "Tiens, le petit en noir, celui qui emballe à chaque soirée !" Florence, radieuse, chaperonne son monde avec fluidité, ne se gourant sur aucun prénom et connectant ceux qui sont susceptibles de tilter. Thomas, 32 ans, me donne son opinion sur le principe du casting : "Ca ne me choque pas. Qui se ressemble s'assemble, quel que soit le style, non ?" Lisa, une timide qui s'enhardit, ajoute : "J'ai l'impression de rejoindre des amis d'amis, ici." Le mythe du prince et de la bergère aurait-il vécu ? Ni tête couronnée ni éleveuse caprine, je passe en tous cas une soirée mémorable. Champagne, dîner fin, défilé (assez moyen j’avoue) et ruée vers le dancefloor, où s'agite toute notre bande, bientôt rejointe par de l'arrivage frais lors de l’ouverture du club. Sur le coup des 3 heures, après avoir rencontré une bande d'adorables Australiens, reçu les déclarations passionnées d'un grand blond, dansé comme une possédée et échangé mon mail avec Anastasia (qui a des amis à me présenter, héhé), je rentre extatique et fourbue.
Verdict : Chérot, mais vraiment pas volé.
Renseignements :  www.les-diners-de-florence.com ou 01 45 51 64 71.
Prix : 150 € d’adhésion + environ 120 € par évènement.



RENCONTRE EN DANSANT
Créées par un célibataire qui s'ennuyait comme un rat mort dans les speed-datings classiques, les soirées Dance-2-Date ont lieu sur une péniche et cumulent cours de danse (salsa, rock ou tango), apéro-buffet et speed-dating amélioré. Tout commence par un cours "normal" d'une heure et demie, style Club Med Gym : apprentissage des pas de base, décoincement progressif des participants et mise en jambes avec changements de partenaires. Léger vent de panique chez les filles : la prof est une bomba latina, et les mâles, subjugués, fayotent à mort - j’en vois même un lever le doigt d’un air suppliant pour montrer comme il fait bien la rueda. Tandis que le bateau tangue dangereusement à cause de la houle (ce qui pimente nos efforts), nous faisons connaissance. Isabelle, brunette de 29 ans, a aussi été déçue par les speed-datings classiques : "Ici au moins, on a tout de suite un sujet de conversation, et le contact physique est naturel puisqu'on danse ensemble". Sa copine ricane, un poil cynique : "Et puis si on revient bredouilles, on n'aura pas tout perdu : on aura appris la salsa !". Julien, grand gaillard enthousiaste qui vient de me démettre un bras en voulant tenter une passe originale, confirme : "Le speed-dating, ça fait trop marché aux bestiaux. Ici, c'est différent." C'est aussi l'avis d'Hubert, très timide, qui danse tellement bien qu'on dirait un Cubain roux : "Mes amis sont tous en couple, et à mon bureau, il n'y a que des hommes ... Je suis trop introverti pour draguer, mais j'adore danser, alors l'idée m'a plue". Après le cours, on grignote, puis les filles se postent chacune à une table, une feuille à la main. Et les hommes défilent : 7 minutes de conversation suivies de 3 minutes de salsa, après lesquelles elles cochent (ou non) leurs cavaliers. Si c'est réciproque, ils seront mis en contact par mail le lendemain. Même pas besoin de perdre un stiletto pour s’attraper un prince à la sortie du bal.
Verdict : L'idée est top, mais le lieu un peu froid. On gagnerait aussi à être plus nombreux.
Renseignements : www.dance2date.fr ou 08.77.99.63.86
Prix : Femmes 25 €, hommes 35 €


LA STARAC' DES CELICHANTANTS
Le meilleur pour la fin ! Proposées par Meetic, les soirées "J'aurais voulu être ..." réunissent une poignée de célibataires dans un studio d'enregistrement pour en faire, devinez quoi, des stars. Bon, d'accord, juste un disque, mais c'est déjà énorme. Une équipe très pro (et courageuse) nous prend en main dans le studio Sun où NTM, Kyo et Indochine ont enregistré quelques succès. Choix de la chanson, exercices vocaux, conseils techniques, répétitions, le tout avec moult blagounettes pour chasser le trac : nos coachs ont pour mission de nous faire boucler un single honorable en quelques heures, lequel sera mixé puis gravé pour arriver dans notre boîte aux lettres sous pochette perso. Mathieu, responsable Meetic Live (35 villes en France), confie que c'est le seul Live auquel il assiste, "pour l'ambiance, les fous rires". De fait, entre les trilles lyriques de Jean-Michel, les fausses notes d'Alex, les coups de panique de Faïza et mes étranges interprétations du refrain, toute l'équipe est bientôt unie par le lien indestructible de ceux qui ont vécu une guerre ensemble, genre rescapés de la grosse Bertha. Côté dating (puisqu'on est là pour ça, quand même), ce serait vraiment un énorme coup de pot de trouver l'âme soeur ici - trois filles et cinq garçons, ça fait maigre. Mais joie : non seulement l'un des participants, Simon, est un véritable miracle (comprenez par là que son physique à la Jude Law n'a d'égal que sa voix sensuelle), mais l'ingé-son, petit malin qui affiche son célibat, est charmant. Les filles en profitent donc pour se la jouer avec des vocalises, pendant que ma voix filasse (du genre interdite de prime-time) me donne envie de me cacher sous le piano. La magie de l'amour opèrera-t-elle ? Simon et moi serons-nous les nouveaux Jean-Pascal et Jenifer ? Notre groupe recevra-t-il un Grammy Award ? Vous le saurez dans le prochain Voici. Si nous n'y figurons pas, ce sera pas faute d'avoir essayé.
Verdict : Je suis fan. Soyez fous et courez-y.
Renseignements : www.meetic.fr/live
 Prix : 99 €


MAIS IL Y A AUSSI ...

- Pour les 30 millions d'amis : Florence organise aussi des rencontres où l'on vient accompagné ... de son chien. Différents évènements pour les amis des bêtes sont proposés, des vernissages d'expo aux déjeuners à St Cloud. Pas banal, délicieusement second degré (du moins l’espérons-nous) et certainement utile - vous saurez au moins si l'homme supportera le toutou, et inversement. www.diners-de-florence.com

- Pour les joueurs : A Paris, Nantes et Bordeaux, RallyeDating organise des jeux de piste interactifs avec roadbook et téléphone portable à travers la ville. Les équipes, aléatoires, changent à chaque étape. Le trésor à chasser sera peut-être dans votre team ? www.rallyedating.com

- Pour les irréductibles du web : Les soirées avec des vrais gens dedans vous font peur ? Alors devenez la star incontestée d'internet : avec ce bouquin bien conçu, vous découvrirez les annonces qui font tilt, les astuces pour choisir sa photo ou son pseudo, les trucs à ne jamais faire, et des conseils pour assurer en chatt, par mail, puis lors de la rencontre ... "Comment être le meilleur sur Meetic" de P.Gaspard, Ed. First Interactive, 9€90.



*** Illustrations Michel Laurent

Commenter cet article