MARIE CLAIRE


Et si végétarien,
c'était bien ...?


 Août 2009



Mangeurs d'algues, baba-cools extrémistes ... les pires clichés collent à la peau des non-carnivores. Ouf, notre journaliste végétarienne tord le cou aux poncifs et l'affirme : les veggies sont nos amis. La preuve par cinq.
Illustrations Marie Perron.





CLICHÉ N°1 : LE VEGGIE PRÉFÈRE LES ANIMAUX AUX PETITS ETHIOPIENS
Certains voient les anti-viandes comme des farouches amis des animaux, hostiles au sort des poulets en batterie, des oies gavées à Noël et autres cochons égorgés à l'aube. L'Homo Vegetariens s'entend donc parfois dire : "A lieu de protéger les animaux, tu ferais mieux de t'intéresser aux enfants qui crèvent de faim". Et bien justement, il s’y intéresse. D'une part, parce que si on réduisait tous notre consommation de viande, il y aurait plus à manger sur terre pour l'humanité. En effet, un boeuf fournit 200 kg de viande, soit 1 500 repas. Or, les céréales qu'il a mangées auraient pu produire  … au moins 10 fois plus de repas. Plus du tiers des céréales produites dans le monde (et plus particulièrement le Tiers Monde) sert à nourrir le bétail des nations riches. Mais ce n'est pas tout. Les veggies pensent également au sort de toute l'humanité en protégeant la planète sur laquelle elle vit. Car mauvaise nouvelle, la viande est anti-écolo : produire un kilo de bœuf ou de veau engendre de 25 à 75 fois plus d'émissions de gaz à effet de serre et nécessite près de 50 fois plus d'eau potable que produire un kilo de fruits, légumes, céréales ou soja. Comme quoi, le veggie s'inquiète tout autant du bien des êtres humains que de celui des bestioles ... C'est également ce que pensaient Kant, Léonard de Vinci ou Albert Einstein. Des hommes pas exactement réputés pour leur ignorance, donc.


CLICHÉ N°2 : LE VEGGIE N'EST PAS TRÈS SOCIABLE
C'est bien connu, le végétarien embête tout le monde. Au resto, il réclame au serveur un boeuf bourguignon sans boeuf, et aux dîners entre amis, il apporte son propre doggy-bag avec tofu intégré - tout en traitant les convives de nécrophiles. D'ailleurs, on le soupçonne de honnir l'alcool, rejeter la société de consommation et passer ses soirées à militer pour le sort du faisan sauvage de Nouvelle-Ecosse, tout en agitant une crécelle biodégradable sur fond de chants sectaires. Comment dire. Il se trouve que l'Homo Vegetariens est un bon vivant comme les autres, justement très amoureux de la bouffe, et qu'il peut même être sympathique et ouvert. Personnellement, je suis ultra gourmande, méga fêtarde, plutôt très sociable, et rentrer dans les ordres du végétarisme n'a pas changé grand-chose à cet état de fait. Dans la plupart des restaurants, de l'italien au chinois en passant par le français ou le marocain, on trouve des plats sans viande sans avoir à déranger le chef, ni coller la honte au chéri qui nous accompagne. Et en soirée chez les copains, il suffit de se venger un peu sur le fromage. Bref, la vie sociale n'est pas si difficile pour le veggie moyen, et, dieu merci, le vin se fabrique avec des fruits.


CLICHÉ N°3 : LE VEGGIE MANGE DES ALGUES (VOIRE LE POISSON QUI VA AVEC)
Plus complexe que le nombre d'or, plus changeante que l'idéal socialiste, la définition du végétarisme varie gaiement d'un individu à l'autre, pouvant signifier à peu près tout et n'importe quoi. Quand j'avoue être végétarienne, on me demande avec humour si je ne me nourris que de persil, mais on s'étonne si j'affirme ne pas manger de saumon. Les clichés circulant sur l'Homo Vegetariens désignent généralement un baba-cool moyennement propre, se sustentant exclusivement de racines crues, amoureux des bébés veaux qu'il considère comme ses frères. La réalité est, dieu merci, un peu plus simple. Pour faire court, être "VG", c'est tout simplement ne pas manger de chair animale. Et par "chair animale", il faut entendre boeuf, poulet, porc, mais aussi poisson et crustacés (et oui). On a donc droit aux fruits et légumes évidemment, mais aussi aux céréales, légumineuses, sacro-saint soja (et autres tofus aux saveurs variées), oeufs*, fromage, yaourts, lait, beurre ... En revanche, le végétalien, dit aussi "vegan", rejette tout produit issu des animaux. C'est-à-dire oeufs, laitages, mais aussi miel (rapport à "l'exploitation" des abeilles), et vêtements en fourrure, cuir ou cachemire. Chacun son truc.



CLICHÉ N°4 : LE VEGGIE EST ANTI-SEXY
Pauvre végétarien. L'oeil éteint, le poil terne, un bout de salade coincé entre les dents, vêtu de chanvre tressé, il est forcément bizarre et anti-sensuel au possible. Le non-carnivore est même fortement soupçonné de ne pas aimer la vie, puisqu'il ne mord pas la chair à pleines dents - on en vient d’ailleurs à se demander s’il pratique le sexe, tant la viande le dégoûte. Et puis, forcément anémié (voir paragraphe suivant), à la limite de l'anorexie, il ne fait pas très envie. Hum. Pensons un instant à Madonna, Penelope Cruz, Joaquin Phoenix, Natalie Portman, Brad Pitt, Gwyneth Paltrow, David Duchovny, Nathalie Baye, Anthony Kiedis (le chanteur bombasse des Red Hot Chili Peppers), Reese Witherspoon ... Ce sont des végétariens convaincus, et "fade" ou "anti-sexy" ne sont pas exactement les termes qui les caractérisent le mieux. Peut-être parce que sans viande, le corps est sain, le mental au top, la peau claire et le poids allégé ? Voire, que le refus de chair animale implique au contraire une véritable passion pour la chair humaine, à dévorer goulûment lors de nuits agitées ? De là à penser que "veggie = super hot", il y a un pas subjectif que nous ne franchirons pas, bien sûr.


CLICHÉ N°5 : LE VEGGIE EST ULTRA CARENCÉ, LE PAUVRE
Voilà peut-être ce que le VG néophyte entend le plus lorsqu'il fait son coming-out : "Tu es fou, le corps humain a BESOIN de viande". Vraiment ? Pourtant, les professionnels de la santé sont formels : les régimes végétariens sont parfaitement équilibrés pour le corps humain. Mieux, le système digestif de l'homme, tout comme ses dents, sont plus naturellement adaptés à une alimentation herbivore que carnivore (... ça vous épate, hein ?). Et les veggies ont, selon différentes études, beaucoup moins de problèmes de cholestérol, maladies cardiovasculaires, cancers (merci aux graisses saturées) ou obésité, que leurs amis amateurs de viande rouge. Viande qui, au passage, accumule pesticides, métaux lourds et autres joyeusetés chimiques provenant des aliments destinés aux animaux. Et où les veggies se ravitaillent-ils en protéines, fer, calcium ? Heureusement, ces nutriments indispensables ne se trouvent pas que dans la bidoche, et il suffit de se renseigner un peu pour s'y retrouver et composer ses menus. Très vite, nos papilles nous guident direct sans GPS vers ce dont nous avons naturellement besoin. Alors, pas d’inquiétude, amis carnivores : en plus d’être sympathiques, sexy en diable, sociables et altruistes, nous autres végétariens ne manquons de rien. Sauf peut-être d’un peu de tolérance de votre part … Promis, on en fera de même pour vous. •

* De préférence bio, afin de favoriser de meilleures conditions d'élevage pour les poules pondeuses.



ENCADRE 1 : QUESTIONS A ANDRE MERY, PRESIDENT DE L'ASSOCIATION VEGETARIENNE DE FRANCE(1)

1/ Le végétarisme progresse-t-il en France ?
Il y a indéniablement une sensibilité qui progresse, puisque l’information est de plus en plus diffusée, et que de plus en plus de gens adoptent des « tendances » végétariennes. Ainsi, une personne qui fait un repas sur deux sans viande ne sera pas comptée comme végétarienne ; pourtant, d’un point de vue logique, deux personnes comme elle sont bien équivalentes à un végétarien à plein temps, si l’on s’en tient à l’impact sur les animaux d’élevage et la planète !

2/ Du point de vue de la santé, que disent les médecins du régime végétarien ?
Aux États-Unis, cela fait plus de vingt ans que l’association américaine des diététiciens a officiellement déclaré que : « les régimes végétariens bien conçus sont bons pour la santé, adéquats au plan nutritionnel, et bénéfiques pour la prévention et le traitement de maladies spécifiques. » Bizarrement, la France retarde, mais ça commence à bouger. Nous avons même depuis peu une association(2) de médecins et diététiciens végétariens en France !

3/ Quel est le but de votre association ?
Notre but est d’informer, via le site web et une revue trimestrielle. D’abord sur la santé (textes officiels référencés et traduits, conseils pour l’équilibre …), mais aussi sur les conséquences désastreuses de l’alimentation carnée sur l’environnement, les relations internationales et la malnutrition dont souffrent encore plus de 800 millions de personnes. Nous oeuvrons également pour que l’animal soit reconnu comme un sujet de droits (à la vie, à la liberté, au bien-être et au respect).

4/ Quelles sont les principales motivations des végétariens ?
Chacun se construit une motivation personnalisée, mais en gros, je dirais qu’on peut les compter sur les doigts d’une main : la santé, l’environnement, les humains, les animaux, l’âme (pour certains). Tout ceci aboutit à une belle cohérence : ça déborde de l’assiette, ça devient un projet de vie, une conception du monde… Aïe, ça vous fait peur ? Il ne faut pas. Tout l’intérêt du végétarisme est là : vous remplacez un steak par un tofu ? Que vous le vouliez ou non, vous soulagez l’atmosphère, libérez de la terre pour nourrir quelqu’un d’autre, diminuez les dépenses de santé, épargnez des animaux, économisez des céréales, gaspillez moins d’eau, etc. En définitive, que vous soyez plus motivés par un argument qu’un autre est secondaire : l’essentiel est de laisser parler sa sensibilité.

(1) www.vegetarisme.fr (2) www.alimentation-responsable.com


ENCADRE 2 : LE KIT DU VEGGIE DEBUTANT

Le trip VG vous tente ? Tous les trucs pour démarrer du bon pied.
- La bible : « Le végétarien sans peine » de Gabriel Bertaud (éd. Presses Du Châtelet). Clair, complet et ultra drôle, ce livre est absolument indispensable au veggie néophyte. Abordant tous les aspects de ce mode de vie avec une bonne dose d’humour, il se lit comme un roman et fait du bien sur tous les plans.
- Le site : Celui de l’Association Végétarienne de France. On y trouve toutes les infos possibles sur le sujet, ainsi que des forums, des recettes, des bonnes adresses et un « Kit des végétariens débutants ». www.vegetarisme.fr
- Les restos : Le « Guide des restaurants et des tables d'hôtes et/ou végétariens de France », des éditions La Plage, est régulièrement mis à jour. Utile pour les sorties ! De bonnes adresses aussi sur www.mangez-vegetarien.com
- Les recettes : Vous trouverez des milliers d’idées recettes sur Internet, et il existe pas mal de livres sur le sujet. On vous recommande surtout l’excellent « Ma cuisine végétarienne pour tous les jours », de Garance Leureux (éd. La Plage), testé et approuvé.
- La musique : Pour vous sentir veggie en chansons, rien de mieux qu’écouter les œuvres des musicos VG. Les Beatles, Leonard Cohen, Bob Dylan, Moby, PJ Harvey, Radiohead, Red Hot Chili Peppers, Coldplay … Apparemment, les non-carnivores font plutôt du bon son !


Tag(s) : #Société - Lifestyle
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog