Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


MARIE CLAIRE

Le grand retour de la Rock Attitude

Avril 2008

Un slim, un Perf', une clope, le tout saupoudré d'un brin de nonchalance et hop, on s’imagine être hyper rock. Erreur, la rock'n roll touch est bien plus complexe. Suivez-nous backstage :
on va vous décrypter une légende plus que vivante.



Image-1-copie-1.png



Attention, ne montrez pas ce papier à un authentique rocker, il se mettrait aussitôt à hurler comme un damné (même sans micro). Car l'esprit rock, évangélisera-t-il une main sur le coeur, est une révélation, un mystère. Pas une recette toute faite, ni une formule qu'on bricole en suivant des règles. C'est même exactement l'inverse : foncièrement rebelle, le rock n'a jamais-jamais-connu-de-loi. Certes. Il n'empêche qu’on constate chez tous ses adeptes quelques subtiles points communs ... Style, allure, comportement, langage, look, la rock attitude – état d’esprit cool parmi les cools - n'est pas plus réservée aux musicos qu'aux VIP, et convertit des millions de fidèles depuis plus d'un demi-siècle. Ces dernières années, elle a même vécu l'un de ses réguliers retours en grâce, envahissant de nouveau salles de concerts, podiums, rue, musées, politique, cours d'école et salons des happy few. Ce qui ravit secrètement ses survivants de la vieille école, un peu affolés face à la pénurie de vrais rebelles garantis doublés cuir à l’époque actuelle. La rock attitude en 2008, mythe ou réalité ? La réponse dans notre décryptage, des principes fondateurs aux people-totems en passant par le portrait robot. Et si un chevelu indigné vous accuse de sacrilège, répondez-lui d'un air blasé que vous n'êtes pas du genre à vous encombrer de principes. Que voulez-vous, c'est votre côté rock'n roll.



--> PRINCIPES FONDATEURS DE LA ROCKITUDE


1. LA ROCKITUDE IGNORE LE MOT "CONTRAINTES"
Imaginez un président qui s'auto-augmente de 172% et se marie dans la foulée avec un top-model, elle-même mangeuse d’hommes décomplexée et ex girlfriend de stars musicales planétaires. S’il n’était pas si … sarkozyste, cet homme pourrait sembler bien rock’n roll. La première règle de la rock attitude, merveilleusement hédoniste. est en effet de faire ce que vous voulez, quand vous le voulez, sans trop vous soucier du reste. Patrick Eudeline, éminent critique, écrivain(1) et figure de la scène rock française, dit de l'esprit rock qu'il est "avant tout une envie". De quoi ? De tout. Une sorte de joyeux appétit, "une manière de voir le monde avec des lunettes colorées. Enfin, noires, mais colorées" - on saisit l'idée. Bob Dylan le disait lui-même : "Un homme a réussi sa vie s'il se lève le matin, va se coucher le soir, et fait ce qu'il veut entre les deux". On aime bien l'idée.


2. LA ROCKITUDE NOURRIT UNE CERTAINE TENDRESSE POUR LA PROVOCATION
Si, dans ses « envies », l’esprit rock se heurte à quelques obstacles (lois, limites, règles de bienséance), c'est encore mieux : rien de plus excitant que de commettre l'impensable. Brûler un pascal à la télé (Gainsbourg), rouler en moto dans un couloir d’hôtel (Led Zeppelin), chanter "Nique la Police" sur un refrain d'Edith Piaf (NTM, rappeurs 100% rock'n roll), plonger sa limo dans une piscine (Keith Moon) : la provoc' show-off est un art subtile que la rock attitude maîtrise à la perfection. Et pour cela, point besoin d'être une star de la scène musicale. Le fonctionnaire des PTT qui prend sa journée sans prévenir personne, la modeuse ultra pointue qui, un jour de déraison, arbore un jean neige, sont bien évidemment total rock’n roll. Comme disait Brassens (autre référence du genre), "Non les braves gens n'aiment pas que, l'on suive une autre route qu'eux". Les rockeux sont les champions des itinéraires Bis.


3. LA ROCKITUDE EST TRÈS JEUNE DANS SA TÊTE (DANS SON CORPS, MOINS)
Si être rock, c'est expérimenter ce qui nous fait envie dans l'excès et la rébellion, cela rappelle étrangement une certaine période de la vie ... Philippe Manoeuvre, rédacteur en chef de Rock & Folk, voit le rock comme « un truc fait pour les adolescents(2) ». Selon lui, quand on ne vibre plus, on est devenu adulte - Dieu nous en préserve. Johnny ne sera jamais un vieillard, Mick Jagger encore moins : la rockitude est l'anti-rides de l'esprit. En revanche, elle est plus cruelle avec le corps. Entre substances illicites, affres de la célébrité et vie à cent à l'heure, mieux vaut avoir une bonne constitution physique - ce que résume Tom Waits avec un flegmatique : "Tous mes amis sont morts, ou alors, il ne se sentent pas très bien". Selon une récente étude britannique(3), une rock star a deux fois et demi plus de chance de mourir dans les premières années de sa gloire qu'un Européen moyen. La bonne nouvelle, c'est qu'on peut être rock ET Européen moyen. Suffit d'éviter le show-biz.


4. LA ROCKITUDE PENSE QUE L'ADDICTION, AU FOND, FAIT PARTIE DE LA VIE
Et par addiction, on entend alcool, drogue dure, chocolat, travail ou presse people – peu importe. L'idée, c'est que le rocker a beau faire son fortiche, un énorme talon d'Achille le rend fragile comme un chaton : sa dépendance. Elle peut entraîner sa perte (Jim Morrison, Sid Vicious, Kurt Cobain, Tim Buckley, Janis Joplin, Elvis … on continue ?), mais aussi contribuer à son succès : Amy Winehouse a vendu des millions de disques en chantant son refus d'aller en « rehab » (désintox), et Kate Moss a boosté sa carrière en sniffant un rail. Cependant, Patrick Eudeline tempère : "On n'est pas obligé de se balader avec une seringue dans le bras pour être rock'n roll" (nous voilà soulagés). Nicolas Ullmann, comédien, musicien et maître des nuits rock à Paris(4), renchérit : "Pour se lâcher, certains ont besoin de substances, d'autres non. Personnellement, j'ai passé des soirées assez incroyables avec des verres d'eau". En même temps, être accro aux verres d'eau, ça reste une addiction.


5. LA CHASTETÉ LAISSE LA ROCKITUDE PERPLEXE
L'origine du mot "rock'n roll" ? Un argot du blues des années 30 qui signifie « faire l'amour ». C'est peut-être pour ça qu'Elvis le Pelvis choquait l'Amérique avec ses déhanchements lascifs, que Ian Dury inventa le fameux leitmotiv « Sex and Drugs and Rock and Roll », et que cette musique donne furieusement envie de. On l'aura remarqué, ses adeptes ressemblent rarement à des Cisterciens de la Stricte Observance, et les Perfecto, même pourvus de chaînes, ne sont jamais livrés avec une ceinture de chasteté. En revanche, le look smocky eyes + chevelure en bataille proclame clairement : « Salut, je sors tout juste du lit". Nicolas Ullmann sourit : « Une fille rock, c'est une fille qui n'a pas honte de répondre à ses envies ». « Elle est libre, égale aux hommes, tout en aimant être une femme - une féministe en bas résilles, si vous voulez », ajoute Patrick Eudeline. Bref, on ne se demande plus ce que Dick Rivers voulait dire quand il chantait « Je cherche la ville du rock'n'roll, le pays où les filles sont folles ». Malin, le Dick.


6. LA NONCHALANCE DE LA ROCKITUDE N’EST QU'UNE COUVERTURE
Attention, les esprits rock sont fourbes. Sous leurs airs insouciants, soigneusement travaillés, se cache en réalité une redoutable ambition doublée d'un cerveau surchauffé. Généralement passionnés par leur art (à noter : ils sont rarement experts-comptables), ils bossent comme des dingues et savent freiner leurs dérives pour atteindres les sommets - la médiocrité n'étant pas leur genre. "Pete Doherty, excellent musicien, est tout sauf un crétin, même si la presse people semble l'oublier. D'une manière générale, personne d'intéressant ne peut être totalement spontané : ces gens-là travaillent !", appuie Patrick Eudeline. Madonna, si rock'n roll à la scène comme à la ville, a toujours mené sa carrière d'une main de fer ; Virginie Despentes, l'écrivaine total rock ("Bye-bye Blondie", "Mort aux Ramones !") a décidé d'arrêter de boire pour protéger son écriture ; et Kurt Cobain, icône punk, expliquait doctement dans son journal qu'un groupe se devait de répéter minimum cinq jours par semaine pour arriver à quelque chose. Qu’on se le dise, la rock touch n’est pas une fille facile.

(1) Son prochain roman, saga dans le milieu du show biz français, sort à la rentrée prochaine chez Grasset.
(2) Dans une interview de Diego sur AzurFM (P.Manoeuvre ayant refusé notre entretien pour cause de "magazine féminin"… Moyen rock'n roll, à notre avis).
(3) Université John Moores de Liverpool, 2007
(4) Prochaines soirées : ROCKSPELL au PARIS PARIS les 19 mars et 2 avril (www.myspace.com/ullmanncabarock, www.myspace.com/ullmannkararock)

Image-11.png


ENCADRE 1 : PORTRAIT ROBOT DE LA FILLE ROCK

On ne va pas se mentir, la rock attitude passe aussi par l'image. Revue de détails.

◊ Physique type :
Les spécialistes sont formels, l'Homo Rockus possède certaines caractéristiques physiques précises : bouche démesurée (Mick Jagger, Lou Doillon), chevelure sombre et fournie (la blondeur étant autorisée uniquement par peroxydation, type Blondie ou Courtney Love), et teint allergique aux UV - tel un vampire, le rockeux vit la nuit. Last but not least : toute rondeur corporelle est fortement déconseillée (oui, c'est très agaçant, et oui, ça vaut aussi pour les seins). Longues cannes maigres, absence de formes, silhouette brindille : l'androgynie est reine. Et ce ne sont ni les figures de proue du London sixties, ni Rankin (photographe ô combien rock'n roll, confondateur du magazine Dazed & Confused) qui vous diront le contraire.

◊ Look :
Evidemment, la rockeuse sait qu'avec un slim cuir, du noir et des low-boots qui jettent, voire une micro-jupe et des leggings flashy, elle tient direct sa panoplie concert. Mais gare aux clichés et autres uniformes : arborer fièrement un t-shirt "Ramones" - comme la quasi totalité des minet(te)s de lycée - est évidemment anti-rock au possible. Et sur les podiums ? Marie-Noëlle Demay, notre rédac-chef mode, est formelle : le style rock est revendiqué par de plus en plus de maisons (pour rajeunir leur image), et ne disparaît jamais vraiment des collections (Gucci, Burberry's, Galliano, Hedi Slimane ou Ann Demeulemeester étant, chacun dans leur style, des références du genre). Mais il ne s'agit pas, là non plus, d'ajouter trois clous à un blouson : le créateur authentiquement rock sera surtout celui qui ose et se trouve là où ne l'attend pas. Genre Lagerfeld tout foufou chez H&M. Rage against the machine à coudre ?

◊ Maquillage :
Toute rockeuse qui se respecte sait que teint blafard + smocky eyes = je suis née une guitare à la main. Mais attention : au printemps 2008, les yeux sont plus "salis" d'argent que profondément dark, et la peau, loin d'être maladive, affiche une transparence fraîche et healthy (non Manson, tu n'es pas rock, mais gothique, retourne dans ton cercueil). Elle porte du vernis bleu (Chanel), des faux-cils cloutés (Shu Uemura) et le parfum XS Black de Paco Rabanne, à l'envoûtante rose noire. Les jours d'audace, elle a la bouche très rouge et les yeux tout nus - contraste avant tout.


Image-12.pngENCADRE 2 : A QUELLE FAMILLE ROCK APPARTENEZ-VOUS ?
Comme toutes les religions, la rockitude a ses églises. Découvrez la vôtre.

◊ Les rock-chic
Classe, élégante, racée, la famille rock-chic est profondément rebelle mais allergique à la trashitude, extrêmement libre mais point déjantée. Un peu comme si le rock faisait la concession d'être adulte pour mieux profiter de la vie – et passait de la bière au champagne. A noter : les filles rock-chic sont souvent en couple avec de vrais rockers.
People-totems : Carla Bruni (+ Mick Jagger, Eric Clapton, Louis Bertignac, et ... son président qui fait ce qu'il veut quand il veut), la famille Birkin (Jane + Serge, Lou + Thomas-John Mitchell, rocker et père de son bébé), Kate Moss (ex de Pete Doherty), Emmanuelle Seigner (avec Ultra Orange).

◊ Les rock-bobo
Beaucoup moins rebelle, la famille rock-bobo manque un peu de fougue, mais apprécie le style rockeux. Toujours artiste, mais plus pépère, voire consensuelle. Attention : parfois, ce n'est qu'une apparence cachant à peine un passé trash.
People-totems : Vanessa Paradis + Johnny Depp, , Zazie.

◊ Les rock-trash
Royale, la famille trash est composée des dignes héritiers des maîtres rock ascendant punk (Sid Vicious et autres Kurt Cobain). Complètement borderline, excessifs et talentueux, ils ont la folie rock dans le sang. De purs joyaux, amochés comme il faut.
People-totems : Amy Winehouse, Pete Doherty, Virginie Despentes.

◊ Les rock-old-school
C'est le club des anciens combattants. Restée coincée il y a 40 ans, la famille old-school a beau sembler ringarde, elle rassemble d'authentiques rockers purs et purs, dont le refus de sacrifier à la mode prouve bien leur légitimité. Patinés, revenus de tout, ils brillent de l’aura particulière de ceux qui ont survécu. Même alités aux Hespérides, même dans une pub Optic 2000, ils continuent à se coiffer en banane et crooner sur une gratte. Respect.
People-totems : Dick Rivers, Johnny Halliday, et, en vieux mais pas ringards,
Johnny Cash (mort en 2003 mais rock’n roll jusqu’au bout), Keith Richards, Jimmy Page et autres Robert Plant.





Tag(s) : #Société - Lifestyle

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :